10 nov. 2016

Passions pour l'Outre-Tombe

Enfant prodige, Gustav Mahler devient chef d'orchestre et utilise son temps libre à la composition musicale. Son autre passion est pour le mysticisme catholique, bien qu'il soit juif. Il est inspiré par les symphonies de Liszt et Bruckner et par la construction grandiose des opéras de Wagner.

Assistant aux obsèques de von Bülow en 1894, Mahler est ébloui par l'ode à la Résurrection de Klopstock. Il entreprend aussitôt sa seconde symphonie en cinq mouvements intégrant un poème symphonique intitulé Todtenfeier (cérémonie funéraire) qu'il avait composé en 1888.

Les quatre derniers mouvements forment un crescendo dramatique jusqu'au fortissimo exalté du cinquième mouvement. La seconde symphonie de Mahler est monumentale par sa durée, près d'une heure et demie, et par son orchestre de 90 musiciens accompagnés par des choeurs et par des solistes soprano et alto. Le chef d'orchestre Semyon Bychkov commente : "c'est comme si vous arriviez au ciel après avoir traversé l'enfer".

En 1965 l'homme d'affaires Gilbert Kaplan est à son tour subjugué par la seconde symphonie. Il a des talents de chef d'orchestre qu'il consacrera dorénavant exclusivement à cette oeuvre.

Ecrit d'avril à décembre 1894, le manuscrit autographe de la seconde symphonie en 232 pages 35 x 27 cm est resté complet avec ses ratures, ses retraits et ses ajouts. Il n'a jamais été relié. Provenant de la succession de Kaplan qui l'avait acquis en vente privée en 1984, ce manuscrit est estimé £ 3,5M à vendre par Sotheby's à Londres le 29 novembre, lot 36. Je vous invite à regarder la vidéo partagée par la maison de ventes.