6 nov. 2016

Un Beau Dandy Italien

Maria Gorska a mené sa carrière d'artiste comme aucune femme ne l'avait fait avant elle. Elle veut une vie libre, riche et mondaine. Agée de 18 ans, elle choisit un mari qui pourra répondre à ces critères et devient Maria Lempicka. Chassés par la révolution Russe, ils arrivent à Paris. Elle prend comme nom d'artiste Tamara de Lempicka, parfois orthographié Lempitzka pour inviter à une prononciation correcte de son nom en français.

La jeune femme ouvertement bisexuelle aguiche les riches clients à qui elle propose de faire leurs portraits. Elle étudie les peintures de la Renaissance Italienne et offre un style aux couleurs douces et au trait net et réaliste à peine altéré par le cubisme qu'André Lhote lui a enseigné.

L'élite conquise par Tamara s'habille conformément à la mode. En plus de leur qualité picturale, ses peintures restent un témoignage et même un symbole des années folles.

La réputation de liberté sexuelle de l'aristocratie Italienne lui convient. En 1925, elle part pour de nouvelles aventures. C'est réussi : les jeunes dandys l'invitent dans leur lit.

Les portraits sont composés avec des angles hardis. Le marquis d'Afflito est nonchalant, affalé sur un divan, mais il est puissant et prêt à intervenir. Cette huile sur toile 81 x 130 cm a été vendue pour $ 4,6M incluant premium par Christie's le 7 novembre 2012.

Tamara réalise deux portraits du marquis Sommi qui fut un de ses amants au cours de la même escapade Italienne. Le format vertical est plus sobre, à comparer avec les amis de Zborowski peints par Modigliani. L'un d'eux, 100 x 73 cm, a été vendu pour $ 4,3M incluant premium par Christie's le 3 novembre 2009. L'autre portrait de Sommi, 135 x 71 cm, est estimé $ 4M à vendre par Sotheby's à New York le 14 novembre, lot 31.