4 déc. 2016

Acajou et Galuchat

L'Art Déco français atteint son apogée à Paris avec un grand évènement spécialisé intitulé Exposition Internationale des Arts Décoratifs et Industriels Modernes.

Cette ambitieuse exposition est ouverte d'avril à octobre 1925 sur le modèle des Expositions Universelles. Le succès auprès du public est considérable. La France apparaît comme le promoteur d'un luxe nouveau. L'architecture et le meuble sont inspirés des avant-gardes artistiques. Les formes sont simplifiées, les proportions sont équilibrées et l'utilisation de bois et cuirs rares est encouragée.

L'un des pavillons simule Une Ambassade Française, sous le patronage du ministère des Beaux-Arts. Chaque pièce est confiée à un décorateur différent, sélectionné parmi les meilleurs de leur spécialité : Mallet-Stevens, Jourdain, Chevalier, Groult, Chareau, avec également la participation active de Ruhlmann.

André Groult conçoit la Chambre de Madame de cette ambassade imaginaire. Son cabinet anthropomorphe libère ce type de meuble de rangement des contraintes des lignes droites. La commode est en acajou entièrement couvert de galuchat blanc. L'acajou a été choisi parce que ce bois est suffisamment fort pour résister à la rétraction de la peau de raie.

Une Américaine résidant à Paris est séduite par cette réalisation et commande à Groult un ensemble similaire qui sera réalisé entre 1926 et 1928. La commode 90 x 131 x 47 cm réalisée par Chanaux et Pelletier est gainée de galuchat vert à gros grains disposé sur chaque pièce de bois en un motif de triangles rayonnants qui est un superbe exemple d'art abstrait pointilliste.

La commode verte a été vendue pour € 1,25M incluant premium par Christie's dans la vente de la prestigieuse collection Dray le 8 juin 2006, sur une estimation basse de € 250K. Elle est estimée $ 700K à vendre par Sotheby's à New York le 14 décembre, lot 259.