4 déc. 2016

Dans la Poche du Chasseur

Patek Philippe dépose un brevet en 1889 pour le mécanisme du calendrier perpétuel. Lentement mais surement la marque Suisse crée le marché des montres de poche à grande complication. Dans les premiers temps l'activité reste confidentielle et sur commande spéciale.

Le spécimen Palmer, réalisé en 1898 et vendu en 1900, est une découverte récente. Cette montre a été vendue pour $ 2,25M incluant premium par Christie's le 11 juin 2013.

Le spécimen Allen, commandé en 1904 et livré en 1905, vient de faire surface. Cette montre est estimée $ 400K à vendre par Christie's à New York le 6 décembre, lot 42.

Ses complications incluent le calendrier perpétuel, le chronographe à rattrapante, la répétition des minutes, les phases de la lune. Faite sur commande, elle est le seul cas connu d'une montre de poche Patek Philippe de grande complication dans un boîtier de chasseur (hunter case) également appelé style Louis XVI, signifiant qu'elle est équipée d'un capot métallique protégeant le cadran contre la poussière.

Sur le pourtour du cadran, le nom de la cliente, C.B.C. Allen, remplace les chiffres des heures. La montre offre également un portrait de cette dame gravé à l'intérieur du couvercle et une dédicace à son mari le Dr Allen à Shreveport, Louisiane.

Patek Philippe avait dans sa clientèle un joaillier de St. Louis, Missouri et était présent en 1904 à l'exposition universelle organisée dans cette ville. La très inhabituelle identification du client dans le cadran, précédemment réalisée sur deux autres montres de poche à hunter case livrées à ce client, apparaît comme une éphémère fantaisie locale.

Patek Philippe était décidément très actif en 1904. La première montre à grande complication à l'usage de James Ward Packard date également de cette année-là.