3 déc. 2016

La Bible traduite en Massachuset

La Nouvelle Angleterre est peuplée par les Puritains qui fuient l'Angleterre des Stuart. Ils organisent les colonies selon leurs principes religieux. Le vent tourne avec la révolution régicide de 1649. Le parlement anglais désormais tout-puissant prend des dispositions nouvelles.

Le roi Charles I est exécuté en janvier 1649. Le 27 juillet, le Parlement émet l'Acte pour la promotion et la propagation de l'Evangile de Jesus Christ en Nouvelle Angleterre. Les Indiens sont désormais considérés comme des êtres humains qu'il faut empêcher de se fourvoyer. Les missionnaires seront financés par une Corporation anglaise sans intervention de l'administration coloniale.

Arrivé en 1631 dans la Massachusetts Bay Colony, John Eliot consacre toute sa longue vie à l'évangélisation des Indiens. La langue Massachuset n'a rien de commun avec l'anglais et n'est pas écrite. Eliot comprend qu'il est illusoire d'utiliser l'anglais pour convertir les Indiens. Il établit une transcription phonétique d'un dialecte Massachuset local, le Natick, et traduit la Bible de Genève.

Ce travail occupe Eliot pendant quatorze ans. Le Nouveau Testament est prêt en 1661 et l'Ancien Testament deux ans plus tard. Pendant ce temps, dans la suite du Bay Psalm Book publié à Cambridge en 1640, l'impression se développe en Amérique. La Bible Natick de John Eliot est imprimée en 1663 sur une nouvelle presse installée en 1659, également à Cambridge.

Cette Bible Indienne est la toute première Bible imprimée en Amérique. Elle est aussi et surtout le seul exemple d'un livre imprimé pour établir une communication avec un groupe illettré. Le seul travail similaire est la traduction de la Bible en langue Gothique par Ulfilas 1300 ans plus tôt.

Eliot avait vu juste et le succès de sa Bible est considérable. En 1674, la population Chrétienne des Indiens Massachuset est estimée à 1400 personnes, converties par la Bible traduite pour leur usage par Eliot.

Ce livre avait été édité en vue d'une utilisation intensive et la plupart des exemplaires ont été lus jusqu'à l'usure totale. Un exemplaire resté propre auquel on peut seulement reprocher une décoloration du papier est estimé $ 175K à vendre par Sotheby's à New York le 5 décembre, lot 140.