12 févr. 2017

Emergence d'un Monstre Marin

Du Trias au Crétacé en passant par le Jurassique, notre planète a été dominée par les lézards géants : sur terre, les dinosaures ; en mer, les plésiosaures. Le Crétacé supérieur précède la catastrophe finale qui a détruit ces effrayants prédateurs il y a 65 millions d'années. C'est le temps des tyrannosaures et des élasmosaures.

Les élasmosaures, signifiant lézard-ruban, mesuraient jusqu'à 14 mètres dont plus de la moitié pour le cou articulé sur 70 vertèbres, qui servait de gouvernail pour diriger la bête à pleine vitesse sur ses proies.

En 2011 une nouvelle espèce d'élasmosaure est décrite au Maroc à partir de deux échantillons : un crâne écrasé et sa mandibule, et une mandibule complète. Elle reçoit le nom de zarafasaura, le lézard-girafe.

L'excavation plus récente, également au Maroc, d'un squelette fossile d'élasmosaure complet à 75 % permet de mieux comprendre cette famille de monstres marins. Le nouveau venu n'a pas de différence flagrante avec les restes des zarafasaura. Il a fallu deux ans à une équipe de spécialistes pour le préparer. Il mesure 8,40 m de long et 3,70 m d'envergure des nageoires centrales.

Ce fossile inédit sera vendu par Binoche et Giquello à Paris (Drouot) le 7 mars, lot 51. Le communiqué de presse a été publié par Drouot.

Il est bien difficile d'établir une estimation en raison de sa rareté, de ses dimensions exceptionnelles et de son intéressant taux de conservation. J'ai décrit précédemment dans cette chronique un plésiosaure du Jurassique de 3 m de long annoncé comme complet vendu pour € 457K incluant premium par Sotheby's le 5 octobre 2010 et un ichthyosaure de 5,40 m de long complet à 75 % vendu pour € 180K incluant premium par Artcurial le 7 avril 2009.