11 févr. 2017

Le Mystère des Contraires

Dans sa démarche d'une profonde originalité, René Magritte est finalement le moins hermétique des surréalistes. Son art n'est rien de plus que des lignes et des couleurs. Ses exégètes sont bien plus compliqués que lui-même. Ses thèmes déroutent par le mélange incongru des contraires : le jour et la nuit, la chair et la roche, l'animal et le végétal, l'objet qui flotte en liberté dans le ciel.

En 1960, Magritte cherche des thèmes nouveaux impliquant les quatre substances primordiales : l'eau, l'air, la terre, le feu. Le nuage qui est à la fois immatériel et opaque, perpétuellement malléable, est un personnage majeur de son olympe.

Le 28 février à Londres, Christie's vend La Corde sensible, huile sur toile 114 x 146 cm qui est une grande dimension pour cet artiste, lot 110 estimé £ 14M. Le lien vers la page du catalogue sera inséré ici quand il sera disponible. Rappelons que le titre d'une oeuvre de Magritte est toujours le résultat du hasard sans lien de signification avec l'image.

Le nuage bien centré est à sa bonne position dans le ciel au-dessus d'un paysage. Il apparaît comme posé et légèrement entrant dans une monumentale coupe en cristal.

Le mystère est multiple : le verre est-il vide ou plein ? le nuage n'est-il que la mousse d'un cocktail ? quel Gulliver approchera ses lèvres de cette vapeur impossible ? quelle est la vraie distance du verre ? quelle est la réalité du paysage ? quelle est la réalité de notre propre univers ? Par son absence d'animal ou d'humain, La Corde sensible ne fournit aucun repère.