26 févr. 2017

Un Cabriolet 57S par Vanvooren

Introduite en 1934, la Bugatti Type 57 connaît un spectaculaire élargissement de gamme en octobre 1936 quand la 57C surcompressée et la 57S sont présentées simultanément au Salon de l'Automobile à Paris. La 57S signifiant "surbaissée" a un châssis différent des autres 57. La référence similaire désignant tous ces modèles a certainement pour but de montrer que les 57 offrent un choix complet aux clients les plus exigeants en matière de luxe et de sport.

La 57S ne passionne à l'époque que les vrais connaisseurs. Sa production est arrêtée en mai 1938 pour mieux concentrer les efforts sur les autres variantes dont le succès commercial est florissant. 42 châssis 57S ont été produits. Certains clients ont transformé leur 57S en configuration surcompressée 57SC et les authentiques 57S sont aujourd'hui très rares.

La 57S est offerte au catalogue avec une large gamme de carrosseries qui sont réalisées à Colmar par Gangloff, filiale de Bugatti. La fourniture de châssis à des ateliers indépendants à la demande spécifique des clients est également encouragée. Une 57S/SC unique en son genre carrossée au goût Britannique par Vanden Plas a été vendue pour $ 9,7M incluant premium par Bonhams le 10 mars 2016.

Pour ce qui est des cabriolets, Bugatti propose le modèle Aravis. qui équipe à l'origine 19 des 42 châssis 57S. La Carrosserie Vanvooren à Courbevoie réalise pour sa part 4 cabriolets 57S dont 3 survivent aujourd'hui.

Un cabriolet 57S assemblé en 1937 par Vanvooren a été soigneusement préservé par ses propriétaires successifs et est présentée aujourd'hui avec son châssis, sa carrosserie, son moteur et sa boîte de vitesses d'origine. Elle a été repeinte au début des années 1960 avec d'élégants côtés jaune primevère qui renforcent sa ressemblance avec un coupé Atalante.

Témoin exceptionnel de la construction mécanique des 57S et de l'art de Vanvooren, ce cabriolet est estimé $ 8,5M à vendre par RM Sotheby's le 11 mars à Amelia Island, lot 232.