26 mars 2017

Casterman en Amérique

En 1934 l'éditeur Casterman prend en mains le destin de Tintin dont les aventures connaissent déjà un succès notoire. Le noir et blanc ne suffit plus, il va falloir généraliser la couleur qui était jusque-là limitée aux images des couvertures.

Hergé et Casterman ne sont cependant pas encore prêts à colorier toutes les pages. Les quatre ou cinq dessins pleine page hors texte pourront être un support pour introduire la couleur, sans perturber le lecteur parce qu'ils sont essentiellement des évocations d'ambiance indépendantes du déroulement de l'action.

En 1936 ces hors texte sont encore en noir et blanc. Le dessin original d'une vue de Shanghai avec Tintin et Milou se déplaçant dans un pousse-pousse a été vendu pour HK$ 9,3M incluant premium par Artcurial le 5 octobre 2015.

Tintin en Amérique est à cette date le meilleur succès des albums Tintin. Casterman demande à Hergé de réaliser des hors texte en couleurs pour préparer une nouvelle édition. La technique utilisée est nouvelle pour Hergé. Contrairement aux couvertures des cinq premiers albums qui étaient faites à la gouache directe, Hergé prépare le dessin à l'encre de Chine puis réalise un calque sur lequel il définit la mise en couleurs.

Le dessin et le calque du premier hors texte de l'édition de 1937 de Tintin en Amérique ont été conservés ensemble et sont vendus en un seul lot par Artcurial à Paris le 8 avril, lot 90 estimé € 600K.

Comme à Shanghai l'année précédente, c'est un dessin d'ambiance. La rue de Chicago est bordée de gratte-ciel sans fin et Tintin défie les bandits dans un taxi qui fraye son chemin dans les embouteillages. Comparé aux pages de l'action dessinées en 1931 et 1932, le graphisme du hors texte est très amélioré.

La modernisation de Tintin en Amérique sera réalisée en 1945 avec une nouvelle version entièrement en couleurs sans hors texte re-dessinée dans les principes de la ligne claire, avec fort heureusement la suppression de diverses balourdises du texte original.