1 mars 2017

Le Bélier Rituel

L'art du bronze pour les récipients Chinois s'est diversifié à la fin de la dynaste Shang, il y a 3300 à 3050 ans. Les formes variées sont adaptées aux usages rituels. Des exemples li, yi, lei, fangyi, fanglei, hu ont été précédemment discutés dans cette chronique.

Le gong et le zun peuvent tous deux devenir zoomorphes avec un haut degré de réalisme tridimensionnel. Le zun est conçu pour la facilité à verser, avec un bec bordé de larges lèvres. Le gong ou guang est un récipient ouvert équipé d'un couvercle amovible sur la totalité de sa surface.

Le 15 mars à New York, Christie's vend un gong en forme de bélier de 22 cm de long, lot 526 estimé $ 6M. Cette pièce est dé-accessionnée du Fujita Museum d'Osaka.

Le dos de la bête est constitué par le couvercle qui se prolonge par la tête superbe avec ses cornes enroulées. Le corps incluant le couvercle est orné en relief peu profond des mêmes motifs traditionnels que les récipients de forme géométrique : taotie, bêtes stylisées. Les pattes épaisses assurent la stabilité du récipient. Le dos est surmonté d'un dragon et d'un oiseau servant de poignée.

Les pièces quadrupèdes sont extrêmement rares. Le catalogue de la maison de ventes considère douze autres exemples complets gong ou zun d'époque Shang qui sont tous dans des musées : buffles, éléphants, animaux fabuleux, un sanglier, un éléphant. Le dernier qui ait été offert aux enchères était un zun en forme de buffle en 1988.

Considérant l'usage sacré ou sacrificiel de certains de ces animaux, l'extrême rareté de ces pièces peut surprendre. Elle est probablement due à une grande difficulté d'exécution.