15 mars 2017

Menace à Central Park

Inspirée et encouragée par Lisette Model, Diane Arbus veut révéler l'incongru ou la monstruosité dans la condition humaine. Les appareils au format 24 x36 mm ne lui conviennent plus parce que l'oeil est trop près de l'oeilleton de visée, gênant le choix du juste moment d'un instantané. En 1962 elle opte pour le format 6 x 6 cm avec un Rolleiflex bi-objectif à visée reflex.

La photo du garçon à Central Park est une de ses premières 6 x 6 cm. Un tirage contact de ce rouleau de 12 vues a pu être examiné et témoigne de la méthode terrible de l'artiste pour obtenir des situations hors norme.

Dans les premières vues le garçon pose complaisamment comme s'il attendait un témoignage de satisfaction. Vers le milieu du rouleau une grenade jouet apparaît dans sa main (on ne saura pas si elle lui a été fournie par Diane ou par une tierce partie non visible).

Diane agace le garçon jusqu'à l'exaspération. Le regard devient furibond et la bouche désagréable. Oubliant le symbole militaire du jouet il menace de le lancer vers la photographe. Elle est une grande artiste : seule l'image du résultat final sera utilisée, les précédentes n'ont pas d'importance. Vue isolément du contexte de sa mise en scène une telle agression promise par un enfant ressemblant à tous les autres est dérangeante. C'est un chef d'oeuvre de la photographie sociale.

Un tirage argentique vintage 30 x 30 cm signé et daté par Diane avec le titre autographe Exasperated boy with toy hand grenade a été vendu pour $ 790K incluant premium par Christie's dans sa vente de prestige Looking forward to the past le 11 mai 2015.

Le 6 avril à New York, Christie's vend un tirage réalisé, titré et signé par Diane en 1963 dans un format similaire sur une feuille 50 x 40 cm, lot 12 estimé $ 400K.