11 mars 2017

Stradivari dans la Suite d'Amati

Pendant sa très longue carrière Nicola Amati avait été le plus important luthier de Crémone. Il meurt en 1684 âgé de 88 ans sans avoir cessé son activité. Son jeune collègue Antonio Stradivari doit faire face à un surcroît de commandes.

Les relations professionnelles formelles entre les deux ateliers ne sont pas connues mais une étiquette datée 1666 laisse supposer que Stradivari avait commencé sa carrière comme apprenti ('alumnus') d'Amati.

Amati avait été un grand innovateur et expérimentateur, identifiant comment une infime variation dans la forme ou la dimension d'un violon génère des différences considérables de sonorité. Il avait aussi cherché à mettre au point le meilleur vernis. Stradivari analyse les solutions trouvées par le vieux maître. Il sera considéré à partir de 1690 comme le plus important concepteur et fabricant de tous les temps.

Le 28 mars à Londres, Ingles and Hayday vend un violon stradivarius, lot 28 estimé au-delà de £ 1,3M. L'instrument porte une étiquette d'origine marquée 'Antonius Stradiuarius Cremonensis Faciebat Anno 1684' et présente toutes les caractéristiques de cette très importante période qui lança la carrière du maître alors âgé de 40 ans.

Ce violon a fait surface au milieu des années 1880 dans les cercles musicaux très actifs à Edimbourg et est maintenant identifié comme le Ex Croall McEwen specimen. Utilisé régulièrement en concert dans les trente dernières années, il offre d'importantes références discographiques de 1985 à 1990 avec le jeune soliste Frank Peter Zimmermann.

Je vous invite à jouer la video partagée par la maison de ventes :