16 avr. 2017

Giacometti avec Frank et Tériade

Alberto Giacometti arrive à Paris en 1922. Il a 21 ans. Sculpteur, il crée des formes en plâtre. Certaines sont peintes ou coulées en bronze. Deux rencontres, en 1927 et 1928, sont décisives pour la suite de sa carrière.

Jean-Michel Frank est à l'avant-garde des conceptions de meubles et d'ameublement annonçant déjà l'après Art Déco. Alberto exerce ses talents à créer pour Frank des nouveaux modèles utilitaires de lampes, vases, chenets, consoles et cheminées. Avec Tériade, le futur créateur de la revue Verve, Alberto cherche à définir sa propre voie entre le surréalisme, le cubisme et l'art tribal.

Frank meurt en 1941. Devenu après la guerre un créateur artistique majeur, Alberto délaisse son activité de décorateur sauf pour quelques amis dont Tériade. Ses lustres sont ainsi des exemples extrêmement rares de sculpture abstraite de l'époque de la plus grande maturité d'Alberto.

Le 20 octobre 2007, Artcurial a vendu des oeuvres d'Alberto provenant de la succession d'Alice Tériade. Les amateurs reconnaissent l'importance de cette provenance et les estimations sont très largement dépassées. Cet ensemble était composé d'une lampe flambeau et deux lampes de parquet de l'époque Frank, d'un bronze de femme debout et de trois lustres qui avaient orné les résidences de Tériade.

Le plus grand lustre, 129 cm de diamètre, réalisé en fer et plâtre vers 1954 avec quatre éclairages entre deux cercles entourant un grand cône suspendu, a été vendu pour € 1,92M incluant premium sur une estimation basse de € 70K. Il est estimé £ 1,5M à vendre par Phillips à Londres le 26 avril, lot 215.

Voici les résultats d'Artcurial pour les deux autres lustres : € 1,82M incluant premium sur une estimation basse de € 200K pour le lustre en fer et plâtre de 45 cm de diamètre réalisé avant 1951 avec la collaboration de Diego, et € 720K incluant premium sur une estimation basse de € 25K pour un lustre en bronze de même diamètre.