23 avr. 2017

La Muse Ovoïde

L'art de Brancusi est trop fondamental, trop séminal et trop personnel pour être associé à un mouvement artistique. Très habile de ses mains depuis son enfance, ce fils de pauvres paysans des Carpathes arrive à Paris à pieds en 1904. L'époque est exceptionnelle : le bouillonnement artistique Parisien ouvre la voie à sa créativité.

Il apprend avec Rodin que la figure humaine peut être réduite à un seul élément. Une tête couchée sur un socle symbolise la sérénité. Il voit avec Gauguin que l'art tribal Océanien peut influencer l'art moderne universel par sa simplification extrême des formes. L'habile colosse barbu choisit la taille directe contrairement à la pratique de son temps. Il influencera Modigliani.

Brancusi commence en 1907 à concevoir sa série de chefs d'oeuvre. Avec Le Baiser il est le premier artiste qui laisse entrevoir un développement du Cubisme en sculpture.

Il réalise en 1909 en marbre blanc le prototype de La Muse endormie. La tête couchée est un oeuf dans lequel les traits du visage et les cheveux sont faiblement incisés. La nuque sert de support. Malgré la stylisation c'est incontestablement un portrait de son modèle la Baronne Frachon. L'artiste a réussi la synthèse impossible entre la géométrie et le portrait.

En 1910 Brancusi crée trois plâtres et six bronzes de sa première Muse endormie. Les bronzes sont fondus par Valsuani mais la patine différente pour chacun des bronzes est réalisée par l'artiste lui-même avec un soin extrême.

Le 15 mai à New York, Christie's vend un des six bronzes, 27 cm de long, lot 32 A estimé $ 20M. Cet exemplaire a une exceptionnelle patine mate et chaude rehaussée par endroits à la feuille d'or qui convient parfaitement à l'illusion de sérénité désirée par l'artiste. Je vous invite à regarder la vidéo partagée par Christie's.