2 avr. 2017

Un Astrolabe de Cordoue

La carte des positions respectives des étoiles est immuable bien que la position absolue varie avec la latitude, l'altitude et l'heure. La position du soleil répond aussi à des règles strictes. L'astrolabe est un instrument de très haute complexité qui permet de corréler toutes ces variables pour des mesures de grande précision.

L'astrolabe a été décrit pour la première fois vers 550 à Alexandrie mais son amélioration est essentiellement l'oeuvre des astronomes Musulmans. Au Xème siècle de notre calendrier un théoricien enthousiaste liste environ 1000 utilisations différentes de cet instrument réellement universel, au sens étymologique du terme.

L'usage de l'astrolabe s'étend bien entendu à tout le monde musulman jusqu'à l'Espagne, mais les traités théoriques et pratiques les plus avancés restent l'oeuvre des astronomes du Moyen-Orient.

Les frères ibn al-Saffar travaillent à Cordoue au début du 5ème siècle de l'Hégire. Ahmed est un très important enseignant dont les écrits seront utilisés pendant quatre siècles. Muhammad fabrique les instruments.

Trois astrolabes signés par Muhammad ibn al-Saffar sont connus. Le plus ancien, daté 411AH correspondant à 1020/1021 de notre calendrier, est estimé £ 300K à vendre par Sotheby's à Londres le 26 avril, lot 170. C'est un gros instrument de 19 cm hors tout incluant la boucle de suspension.

Cet astrolabe est complet mais pas entièrement original, pour une raison valide. En effet le rete qui simule la carte du ciel devient périmé au bout de quelques décennies en raison de la précession des équinoxes. Les anciens utilisateurs connaissaient ce phénomène et le rete de cet instrument a été changé en Turquie Ottomane. La position d'un de ses pointeurs d'étoile suggère une date vers 1550 de notre calendrier pour cette pièce de remplacement.

Le mater est la paroi arrière de l'instrument. Celui-ci est réglé sur la latitude 66° correspondant à la durée la plus longue du jour connue des astronomes de l'Antiquité. Six plaques amovibles double face d'origine sont jointes avec l'indication des latitudes et des villes, invitant à un fabuleux voyage dans le monde médiéval Musulman. Du Sud au Nord : Yemen, La Mecque, Medine, le Caire, Cairouan, Damas, Malaga, Cordoue, Tolède, Saragosse.

Le lien dans le tweet de Sotheby's ci-dessous mène à des photos de cet instrument désassemblé pour expliquer le mater, la boucle, les plaques, l'alidade ou règle de vue et le rede.