3 mai 2017

La Femme qui sourit

Quand Dora Maar effectue le reportage photographique de la création de Guernica, Picasso observe son hypersensibilité féminine et conceptualise sa nouvelle muse comme une prophétesse des catastrophes politiques.

Cette vision d'artiste est incomplète et même désobligeante pour cette femme militante qui aime le surréalisme et les tenues excentriques. Elle n'a certainement pas aidé à préserver son fragile équilibre mental. Ils termineront leur liaison en 1943.

Une autre catastrophe survient. En septembre 1939 par peur des attaques aériennes, Picasso quitte Paris et établit son petit cercle à Royan en deux endroits différents afin que ses deux maîtresses rivales ne se rencontrent pas.

Dans la cyclothymie de cet artiste anxieux le 25 octobre 1939 est un bref temps d'accalmie. Pablo fête son anniversaire à Royan avec Dora. Il peint Femme assise, robe bleue. Cette huile sur toile 73 x 60 cm a été vendue pour £ 18M incluant premium par Christie's le 21 juin 2011 sur une estimation basse de £ 4M. L'intérêt du marché international pour les portraits de Dora est croissant. Elle est estimée $ 35M à vendre par Christie's à New York le 15 mai, lot 12 A.

Ce jour-là la maîtresse de Pablo n'est plus une allégorie mais une jeune femme qu'il aime. Les couleurs sont vives et joyeuses et le chapeau est exubérant. Le visage aux perspectives multiples selon le goût de l'artiste à cette époque renforce l'expression d'un sourire large et sympathique proche du rire.