7 mai 2017

La Poésie selon Twombly

A la recherche d'un art total, Cy Twombly inclut la poésie. Les écrivains traduisent et transmettent les passions depuis l'antiquité. Depuis Mallarmé la signification des mots est moins importante que leur position sur la page et leur propre musicalité.

Twombly peint des poèmes sans mots qui pourraient être assemblés en volumes. Poems to the sea, ensemble de 24 pages sur papier peintes en 1959, a été vendu pour $ 21,7M incluant premium par Sotheby's le 13 novembre 2013 sur une estimation basse de $ 6M.

La phase de proto-écriture sur les tableaux noirs autour de 1970 n'a pas stoppé sa recherche littéraire. Dans le livre mystique Silex Scintillans écrit en 1650 par Henry Vaughan, Twombly trouve le poème The storm dans lequel l'auteur tente une comparaison proche du panthéisme entre la violence de la tempête qui projette les eaux dans les airs et le bouillonnement passionné de son propre sang.

Cette tempête à la fois extérieure et intérieure est illustrée par Twombly en 1981 à l'huile, cire, crayons de couleurs et graphite sur trois feuilles de papier de dimensions inégales : 149 x 132 cm pour la page centrale et 100 x 71 cm sur chacune des pages latérales. Le titre Silex Scintillans est inscrit par l'artiste en haut de la page de gauche dans la logique d'une lecture traditionnelle.

Cette oeuvre entièrement abstraite est réalisée en un foisonnement de traits courbés comparable aux abstractions mythologiques des années 1960, en utilisant des couleurs vives qui viennent entrelacer leur énergie plus ou moins spontanée.

Le triptyque est estimé $ 5M à vendre par Sotheby's à New York le 18 mai, lot 6. Je vous invite à regarder la vidéo partagée par Sotheby's dans laquelle la diction du court poème accompagne l'exploration des détails colorés de l'oeuvre.