6 mai 2017

Trois Cierges contre la Guerre

A la fin des années 1930, les Nazis s'immiscent de plus en plus dans les affaires françaises. Dès 1937 ils fustigent l'art poétique de l'immigré Biélorusse Marc Chagall, avec ses évocations permanentes du Judaïsme et ses personnages flottant dans les airs.

En 1939 Marc et Bella sont inquiets mais ne perçoivent pas encore que les Nazis voudront éradiquer physiquement le Judaïsme français. Ils se souviennent de Vitebsk où ils se sont mariés en 1916 et expriment leurs racines avec leurs talents : Bella par ses histoires en Yiddish et Marc par la peinture.

Le 15 mai à New York, Christie's vend Les Trois Cierges, huile sur toile 130 x 97 cm peinte en 1939, lot 6 A estimé $ 8M.

Comme toujours avec le style surréaliste de Marc, les scènes se juxtaposent avec des échelles différentes selon l'importance accordée par l'artiste.

A droite de la composition les jeunes mariés en lévitation sont revenus à l'époque heureuse de Vitebsk. A gauche trois longs cierges sont allumés, marquant l'espoir de la petite cellule familiale constituée par Marc, Bella et leur fille Ida : les tourments du moment seront annihilés par la fusion dans la cire. L'animation secondaire en petite échelle inclut des anges volants, des musiciens et une vue du village.

En 1940 la persécution atteint l'ensemble du territoire français. Marc et Bella quittent la France précipitamment. Quelques mois plus tard Ida et son mari les rejoignent aux Etats-Unis. Dans leur traversée de l'Atlantique rendue extrêmement dangereuse par la guerre, ils ont réussi à acheminer une importante caisse d'oeuvres peintes par Marc, incluant Les Trois Cierges qui ont ainsi été sauvés d'une destruction inéluctable.

L'année suivante Les Trois Cierges sont une pièce majeure de l'exposition consacrée à l'art de Chagall par Pierre Matisse à New York, une des initiatives les plus importantes de cette période de transition dans laquelle les Américains découvrent l'art moderne Européen et Russe.