4 juin 2017

L'Encre Ultime de Huang Binhong

L'art graphique Chinois n'était pas le monopole des artistes professionnels. Les literati avaient d'autres occupations et n'avaient pas besoin de vendre leur art. Mieux : ils ont largement contribué par leur connaissance de la culture ancienne à la remarquable homogénéité de l'art Chinois tout au long de la période historique et presque jusqu'à nos jours. En ce sens le vieillard qui porta à une perfection sans précédent au début des années 1950 le très traditionnel paysage à l'encre sur rouleau à pendre n'était pas un artiste.

Originaire de la province de Zhejiang, Huang Binhong avait eu de nombreuses passions centrées sur les lettres et les arts anciens incluant la calligraphie. Il collectionnait et ciselait des sceaux, pratiquait l'escrime et jouait du guqin. Il dessinait depuis son plus jeune âge et son thème favori était les sublimes montagnes de Huangshan qu'il visita à neuf reprises de 1883 à 1935.

Huang travaillait comme éditeur et illustrateur et aussi comme professeur d'art. En 1948, âgé de 85 ans, il s'établit à Hangzhou où son activité d'enseignant lui laissa certainement plus de temps libre. C'est à partir de cette date qu'il perfectionna l'art du paysage.

Il ne voyage plus dans les montagnes et travaille de mémoire et d'imagination, privilégiant l'expression par rapport au réalisme. Comme les plus grands maîtres, il n'a pas besoin de dessin préparatoire et ne fait pas de rature. Sa maîtrise complète de la largeur du trait génère des contrastes superbes mis en valeur par une utilisation habile du vide pour montrer la brume et le torrent. La densité des traits rappelle le lièvre de Dürer et la composition d'ensemble est très équilibrée.

Huang a la sympathique habitude de dater certaines de ses oeuvres par son âge. Une vue du Huangshan est datée de ses 92 ans, correspondant à 1955 juste avant sa mort. Ce rouleau 171 x 96 cm est estimé RMB 80M à vendre par China Guardian à Beijing le 19 juin, lot 706.

Un autre paysage réalisé la même année, 178 x 74 cm, a été vendu pour RMB 63M incluant premium par China Guardian le 18 mai 2014. Il remémore l'émotion de l'artiste comparant dans un ancien voyage la vue réelle de la montagne avec son interprétation par un artiste de l'époque Yuan. L'estimation basse qui avait été annoncée à RMB 12M atteste a posteriori que l'extrême qualité de l'art ultime de Huang a été redécouverte à cette vente.