3 juin 2017

Paysages sur Toile de Jute

Encouragé par les intellectuels dont Paulhan et Breton, Jean Dubuffet développe une conception nouvelle de l'art figuratif tout en fustigeant ouvertement et violemment toutes les traditions culturelles. Sa vision personnelle et autodidacte de l'art est illimitée : il se donne le droit d'utiliser tous les supports, tous les outils, toutes les matières picturales.

Il groupe ses oeuvres par thèmes, offrant de nouvelles visions d'un univers qui devient exclusivement mental, à l'extrême limite de la pathologie obsessionnelle. Dubuffet est heureux quand le public ou les critiques sont choqués. Il clame que n'importe qui peut faire ce qu'il fait et c'est absolument vrai.

Jusqu'en 1948 l'art de Dubuffet reste narratif, avec un dessin volontairement grotesque et négligé. En 1949 ses personnages se juxtaposent sans action ni individualisation dans un monde sans forme limité par un horizon. L'artiste peint en gris ou en couleur neutre sur toile de jute. La couleur est indiquée dans le titre pour choquer encore plus le bourgeois, comme par exemple Paysage grotesque violâtre ou Paysage couleur de viande cuite.

Avec sa pulsion de faire différemment de tous les autres artistes et son observation attentive de l'art des malades mentaux, la créativité de Dubuffet devient illimitée. Les Corps de Dames de 1950 sont typiques de cet art nouveau qui restera en totale opposition avec l'expressionnisme et l'abstraction.

Le 6 juin à Paris, Sotheby's vend Paysage gris aux taches cerises, huile sur toile de jute 89 x 117 cm peinte en 1949, lot 6 estimé € 1,5M.