11 juin 2017

Poésie des Constellations

Joan Miro n'avait pas voulu s'engager en politique mais les évènements tragiques ont forcé sa main. Sa participation au pavillon de la république espagnole à l'Exposition de Paris en 1937 n'est pas passée inaperçue. Il craint des représailles et part s'installer à Varengeville-sur-Mer en 1939.

Varengeville est un des plus jolis villages de la côte Normande. Braque y a un atelier et y passe ses étés. Calder est un visiteur fréquent. Dans ce petit bout du monde Miro calme ses angoisses en contemplant l'immensité du ciel nocturne.

La personnalisation des regroupements d'étoiles est un des plus anciens thèmes poétique de nos civilisations. Miro n'est pas astrologue, il est poète. Avec l'exceptionnelle liberté de son imagination il superpose sur le ciel les images de sa fantaisie.

En janvier 1940 Miro commence une série d'oeuvres sur le thème des Constellations. Elles seront toutes sur papier de la même dimension, 38 x 46 cm. Le fond est préparé par des éclaboussures de gouache et d'huile plus ou moins sombres. Le croissant de lune et quelques étoiles sont les éléments spectaculaires en couleurs vives accompagnées de formes flottantes symboliques ou abstraites. La constellation, femme ou oiseau, est un trait environné de volutes à peine plus visible qu'un filigrane.

L'artiste a conçu dès le départ cette série comme un ensemble cohérent. L'utilisation d'un format petit et léger était prémonitoire. Quand il fuit la France pour retourner en Espagne en mai 1940, il peut emporter la totalité : dix oeuvres terminées et les papiers qui seront utilisés pour les treize oeuvres suivantes.

La série des Constellations est achevée en septembre 1941. Miro conserve le secret jusqu'à une exposition à New York en 1945. Pollock est convaincu par cette transposition artistique non figurative d'une réalité observable. Avec les Constellations de Miro l'art moderne vient de traverser l'Atlantique.

Le 21 juin à Londres, Sotheby's vend au lot 45 le huitième opus des Constellations de Miro, daté 13 avril 1940. Son titre d'une inhabituelle simplicité, Femme et Oiseaux, préfigure les thèmes favoris de l'artiste pour le reste de sa carrière. Dans ce ciel qui appelle à la paix, l'artiste n'est pas calmé : la femme hurle.

Je vous invite à regarder la vidéo partagée par Sotheby's.