21 juin 2017

Promesse d'une Odalisque

Henri Matisse est pendant toute sa carrière un amoureux de la couleur. Lorsqu'il s'installe à Nice après la première guerre mondiale, ses thèmes changent. Il commence à envisager les scènes orientalistes comme un prétexte aux couleurs les plus bariolées.

La figuration de ses modèles change également. Il reste cependant très exigeant avec les jeunes femmes qui doivent subir des poses très longues. Peut-être l'artiste a-t-il compris leur déception quand elles voyaient leur visage avec des couleurs Fauvistes.

Henri voit sa future odalisque en 1920. Henriette a 19 ans. Ses formes sont sculpturales : elle est grande et harmonieusement musclée par la pratique de la danse. Elle est fière de son corps et aime se déguiser. L'artiste n'a pas d'envie sexuelle pour ses modèles et Henriette est accueillie chaleureusement par sa famille. Elle sera jusqu'en 1927 le modèle préféré de Henri.

Le 27 juin à Londres, Christie's vend Nu sur fond rouge, huile sur toile 56 x 34 cm peinte en 1922, lot 18 estimé £ 4M. Cette oeuvre avait été vendue pour $ 4,5M incluant premium par Sotheby's le 7 novembre 2007.

La jeune femme est debout de face, entièrement nue. Les mains posées sur la nuque lui donnent une attitude fraîche et innocente malgré la vision impudique. Les couleurs de sa peau un peu luisante sont réalistes. Les tapis et tentures très colorées confirment l'envie d'orientalisme de l'artiste.