18 juin 2017

Sous les Saules Pleureurs

La guerre est une période de grande inquiétude pour Claude Monet, patriote et ami de Clémenceau. Trop âgé pour un engagement actif il se réfugie avec un peu de honte dans son travail d'artiste. Avec la série de peintures de nymphéas qui deviendra Les Grandes Décorations, il veut exprimer que la beauté de la nature est immuable contrairement aux évènements créés par les hommes.

Chaque peinture de nymphéas est un exploit technique traité dans des formats de plus en plus panoramiques. Monet observe aussi les bords de son bassin à la recherche de thèmes verticaux qui apporteront une impression de vitalité et de puissance. L'image 200 x 100 cm d'un groupe d'iris mauves en gros plan a été vendue pour £ 10,8M incluant premium par Christie's le 23 juin 2015.

En mars 1918 la contre-offensive Allemande menace Amiens. Après quelques hésitations Monet décide de rester coûte que coûte à Giverny. Il commence aussitôt ses peintures sur les saules pleureurs de son jardin. Cette série comprendra dix oeuvres réalisées en 1918 et 1919.

Le saule pleureur est un arbre d'ornement au feuillage dense et enveloppant. Sous son arbre Monet observe la subtilité des couleurs. Le tronc et un petit coin du sol au bord du bassin sont suffisants pour identifier le thème. La contre-plongée suit le tronc dans toute sa hauteur. Les feuilles sont une symphonie de couleurs traitées en un lourd impasto par des coups de pinceaux gestuels qui ignorent délibérément la perspective.

Les saules pleureurs de Monet renouvellent l'art moderne. Il en est conscient et fier et souhaite offrir une de ces peintures à la France au moment de l'armistice. Cette série ouvre la voie aux expériences proches de l'abstraction des dernières années de sa vie.

Le 27 juin à Londres, Christie's vend un Saule pleureur par Monet, huile sur toile 130 x 110 cm, lot 14 estimé £ 15M.