1 juil. 2017

Le Greco dans la Contre-Réforme

El Greco arrive à Venise vers 1567. Il est ambitieux et ses idées artistiques sont originales. Il s'établit à Rome en 1570 et crée un scandale en proposant au pape de repeindre le Jugement Dernier de la Chapelle Sixtine. Il a plus d'ennemis que d'amis et a besoin de patrons. Il tente sa chance en 1577 en Espagne à la cour de Philippe II.

Sa première grande commande n'est cependant pas pour Madrid mais pour Tolède où des clients humanistes lui confient la décoration de l'église de Santo Domingo el Antiguo. Il réalise neuf peintures pour cette église entre juillet 1577 et septembre 1579.

Né en Crète, el Greco est probablement de religion grecque orthodoxe. Son art est pourtant acclamé par les catholiques de Tolède qui apparaissent comme remarquablement tolérants malgré les prescriptions du Concile de Trente d'une stricte interprétation des écritures saintes.

L'oeuvre majeure de ce début Espagnol est El Espolio, une huile sur toile 285 x 173 cm réalisée pour la sacristie  de la cathédrale de Tolède. Au milieu d'une foule dense, le Christ est dépouillé de son manteau. La présence au premier plan des Trois Maries, inventée par l'artiste, crée cependant un petit scandale.

Le 6 juillet à Londres, Christie's vend une huile sur toile 64 x 93 cm peinte par el Greco à la même période sur le thème des adieux du Christ à la Vierge. Le Christ fait un geste du doigt pour montrer le chemin de Jérusalem. Cette scène absente de la bible avait été considérée comme un épisode nécessaire par certains moines du Moyen-Age désireux de compléter la biographie du Christ. Elle est estimée £ 4M, lot 34.

Les deux personnages sont vus à mi-corps dans une composition horizontale hardie pour l'époque. Ils n'ont pas besoin de se regarder pour exprimer une émotion intense : le Christ pense à sa Mission et Marie sait qu'aucun argument n'empêchera son départ. Le réalisme des visages et la beauté des couleurs marquent l'influence de Titien. L'auréole en forme d'étoile est lumineuse.

A Madrid le respect du dogme continue à prévaloir contre la qualité artistique. El Greco ne réussit pas à travailler pour le roi. La Réforme était probablement jugée moins menaçante à Tolède qu'à Madrid. Contraint à une carrière provinciale, il s'établit désormais définitivement à Tolède. La conversion d'el Greco au catholicisme n'a pas été démontrée.