2 juil. 2017

L'Homme de Douleur

A Seville où il fait toute sa carrière, Bartolomé Esteban Murillo est isolé des académismes. Profondément original dans son approche humaniste des thèmes religieux, il promeut la piété en montrant que le Christ et les saints étaient des êtres humains, renforçant ainsi l'idée simple selon laquelle les Evangiles et les hagiographies sont des exemples à imiter.

Le 5 juillet à Londres, Sotheby's vend un Ecce Homo, huile sur toile 64 x 53 cm peinte par Murillo autour de 1670 ou un peu avant, lot 32 estimé £ 2M. Cette oeuvre avait été vendue pour £ 2,47M incluant premium par Christie's le 8 décembre 2005.

Le Christ est vu à mi-corps sur un fond noir, dans une composition très proche de l'Ecco Homo de dimensions similaires peint par Titien en 1547, actuellement au Museo del Prado. Il est seul sans environnement narratif face à ses douleurs physiques et morales avec les attributs de la dérision : la corde liant les mains, la robe rouge qui ne couvre pas le corps, la couronne d'épines et le sceptre de roseau.

L'attitude est cependant complètement différente. L'homme de douleur par Titien est presque de profil, avec une barbe trop épaisse. Au contraire, l'Ecce Homo de Murillo est vu de face. Les yeux baissés et la bouche songeuse montrent que cet homme est suffisamment fort dans sa tête pour surmonter les souffrances et les défis.