30 juil. 2017

Tout va très bien pour Aston Martin

Tout va très bien pour Aston Martin. Dévoilé en septembre 1958 le nouveau grand tourer DB4 va devenir un grand succès. En gagnant pour la première fois au Mans en 1959 avec la DBR1 la marque britannique rafle au passage le titre de champion du monde des constructeurs de la FIA.

Le team manager John Wyer et le chief engineer Ted Cutting se concertent. On va tailler cinq inches dans une DB4 pour produire une GT agréable et économique. Ce raccourcissement pour gagner du poids est concomitant au raccourcissement par Ferrari du châssis 250 GT pour améliorer la tenue de route. Le projet est accepté par Aston Martin sous le sigle DP-199 (DP signifie Design Project).

Le prototype DP199/1 est testé au Mans en avril 1959. Stirling Moss, toujours aux aguets pour essayer une nouvelle machine, convainct Aston Martin d'engager la voiture le 2 mai à Silverstone dans une course de 12 tours en catégorie GT. Moss gagne la pole position, la course et le record du tour sans même pousser le moteur au-delà de 5500 rpm.

La démonstration est impeccable. Le prototype reste unique en son genre mais ses solutions techniques ouvrent la voie à toute la lignée des Aston Martin GT en commençant par la DB4 GT et la très efficace DB4 GT Zagato.

D'abord équipée alternativement d'un moteur 3,7 litres et d'un moteur 3 litres pour répondre aux règlements de diverses compétitions, DP199/1 a été restauré dans une configuration antérieure à 1961, date à laquelle elle quitte l'équipe d'usine pour être vendue à un propriétaire privé. Elle a conservé son moteur 3,7 litres de l'époque et n'a pas subi d'amélioration intempestive. Elle n'a jamais eu d'accident et sa carrosserie est remarquablement originale.

Cutting a répondu à l'attente de Wyer. Malgré une utilisation intensive, DP199/1 est encore aujourd'hui une voiture légère, vive et facile à conduire à grande vitesse, qui inspire confiance. Elle est estimée $ 6M à vendre par RM Sotheby's à Monterey le 18 août, lot 147.