9 août 2017

Civilisation Victorienne

Melbourne est créée en 1835 par des colons libres attirés par les rives fertiles du fleuve Yarra. La découverte simultanée en 1851 de pépites d'or sur plusieurs sites du voisinage amène toutes sortes d'aventuriers. La même année la colonie de Victoria est séparée du New South Wales.

Eugene von Guérard débarque en 1852 pour prendre sa part dans la ruée vers l'or. En 1855 il trouve plus lucratif d'exploiter sa formation artistique. Il parcourt désormais en tous sens la nouvelle colonie pour réaliser des esquisses des paysages déjà transformés par les colons. Il peint ensuite les huiles sur toile dans son atelier pour l'usage et la vanité des riches propriétaires.

Le 30 août à Sydney, Deutscher and Hackett vend Mr John King's Station, huile sur toile 40 x 84 cm peinte en 1861 après des croquis réalisés sur la propriété en novembre de l'année précédente. Elle est estimée A$ 800K, lot 10. Voici le lien vers le site de la maison de ventes.

L'art de von Guérard glorifie ces toutes nouvelles conquêtes de la civilisation. L'important n'est pas l'horizon traité dans une rigueur Humboldtienne mais le jardin et le champ qui reculent les limites de la nature sauvage. Ses thèmes et ses compositions ne sont pas sans rappeler les peintures didactiques de Frans Post au Brésil deux siècles plus tôt.

Deux petits groupes à l'attitude résolument opposée peuplent la Station en une évocation directe du choc des cultures qui est rare dans l'art de von Guérard.

Assez loin mais en pleine lumière Mr King et son jardinier taillent leurs rosiers.  Au premier plan un groupe familial Aborigène est dans l'ombre. Ils ont cessé leur résistance à l'homme blanc mais ignorent l'agriculture. Parmi eux la petite fille accroupie tend la main vers un perroquet mort qui a probablement été rapporté par le chien. Le dessin préparatoire pour cet enfant est identifié : il avait été réalisé en 1855 par l'artiste près d'Adelaide.