6 août 2017

En attendant Durga

Artiste hypersensible, Tyeb Mehta perçoit et rejette les pulsions de la violence. Il voit la souffrance et même la recherche non sans un certain sado-masochisme : un homme lapidé à mort par la foule devant lui en 1947, un reportage filmé par lui dans un abattoir en 1970.

Sa peinture est minimaliste tout en restant figurative. Les traits simples des corps nus limitent des aplats en couleurs pures type pastel. Par delà le personnage, femme, homme ou androgyne, son art invite à une méditation sur la condition humaine et la signification de la vie.

Après une maladie grave Mehta devient artiste en résidence en 1983 à Santiniketan au Bengale pour une période de deux ans. Dans l'environnement intellectuel et culturel de cette ville fondée par Rabindranath Tagore, son art change pour toujours quand il mêle le mysticisme Hindou à ses propres questions métaphysiques.

Ainsi le pousse-pousse (rickshaw) est depuis longtemps pour Mehta un symbole abject à la fois par l'asservissement du tireur et l'enfermement de la personne transportée. En 1984 cette figure dans l'ombre de la machine n'est plus une femme nue mais une divinité qui exhibe ses trois jambes au soleil. Cette huile sur toile 150 x 120 cm a été vendue pour £ 1,97M incluant premium par Christie's le 9 juin 2011.

Mehta commence à exprimer que l'humanité a plus que jamais besoin du retour de Durga, la déesse guerrière primordiale qui utilise la violence pour offrir la paix avec ses huit à seize bras.

La créature féminine nue assise à deux têtes, deux corps, quatre bras et deux jambes est une Annonciation paisible de Durga. La tête de taureau sur le plancher devant elle est à la fois une émanation des abattoirs et un souvenir de la victoire ultime de Durga sur le démon-buffle Mahishasura.

Cette huile sur toile 150 x 105 cm peinte également en 1984 préfigure les thèmes épiques de la suite de la carrière de Mehta. Elle a été vendue pour $ 1,76M incluant premium par Christie's le 21 mars 2012 et avait été discutée à cette époque dans cette chronique. Elle est estimée INR 14 à 18 crores valant US$ 2,3 à 3M à vendre le 23 août en ligne depuis Mumbai par AstaGuru, lot 20. Le catalogue complet de la vente est lié dans le tweet ci-dessous.