15 août 2017

Ferrari pour la Jet Set

La gamme America commence un peu timidement au début des années 1950. Ferrari comprend que la puissance et la vitesse participent au prestige des riches clients, en dehors du monde fermé de la compétition. La jet set apprécie aussi une voiture qui offre certaines caractéristiques uniques. La conception et la réalisation de ces petites variantes est une spécialité de Pinin Farina.

Les premières America sont des adaptations des modèles de compétition. Ferrari passe si j'ose dire à la vitesse supérieure en lançant en 1954 l'étude d'une voiture routière équipée d'un moteur V-12 Lampredi de 5 litres. Avec un sens profond du marketing cette 410 est nommée Superamerica. La clientèle visée est celle des riches industriels Américains et Italiens.

De 1955 à 1959 Ferrari produit 34 exemplaires de la 410 Superamerica, divisées en trois séries qui différencient les périodes de production. La plupart sont des coupés.

Un coupé Série II acheté neuf en 1957 par le Shah d'Iran à l'usage de la princesse Soraya a été vendu pour $ 5,1M incluant premium par Gooding en août 2015.

La Série III en douze exemplaires est la culmination du luxe et du prix de vente de la 410 Superamerica. Un coupé construit par Pinin Farina en 1959 avec la désirable variante des phares couverts est estimé $ 5,5M à vendre par RM Sotheby's à Monterey le 19 août, lot 249.

Les performances sportives des voitures ouvertes intéressent d'autres clients privés. En 1957 Ferrari crée la petite California Spyder avec un moteur V-12 de 3 litres. Dessinée par Pinin Farina celle-ci est une voiture de série et sa carrosserie est réalisée par Scaglietti. Les clients de cette nouvelle filière sont les vedettes du cinéma et leurs imitateurs. Quelques-unes sont adaptées en version Competizione.