30 oct. 2017

La Lente Dérive des Glaces

Après les vues des Meules tout au long de l'hiver 1890-1891, les Peupliers peints en 1891 marquent un tournant dans la créativité de Claude Monet désormais attentif à exprimer les infimes variations de la lumière dans une composition unique.

En janvier 1893 Monet travaille en plein air à Bennecourt, non loin de Giverny, et regarde les blocs de glace qui dérivent sur la Seine. Il prépare sa série soigneusement jusqu'au dégel avant de terminer les peintures dans son atelier selon sa pratique courante. Très similaires à première vue, ces oeuvres présentent entre elles des variations significatives de l'ambiance.

La vue numérotée 1337 par Wildenstein est intitulée Glaçons, effet blanc. L'artiste partage la brume glaciale de cet hiver qu'il apprécie tant. Cette huile sur toile 65 x 100 cm a été vendue pour $ 16M incluant premium par Sotheby's le 6 novembre 2013 sur une estimation basse de $ 9M.

Le 14 novembre à New York, Sotheby's vend la Wildenstein 1336, lot 25 estimé $ 18M. De mêmes dimensions que la 1337, elle est colorée par un soleil atténué. Le dégel est moins avancé et les blocs de glace plus proches de l'observateur jalonnent le plan de l'eau au-dessus des reflets des grands arbres.

L'art de Claude Monet est un progrès continu. 1336 anticipe la magie du plan des nymphéas à la surface du bassin qui l'occupera de 1905 à 1919.

Je vous invite à regarder la vidéo dans laquelle Sotheby's montre aussi un autre paysage de la même vente.