29 oct. 2017

Les Robots du Cosmos

La conquête de l'espace est un secret mal gardé : en 1954, aguiché par les premières informations des magazines, Hergé envoie l'équipe Tintin marcher sur la Lune. L'année suivante à quelques jours d'intervalle les Etats-Unis et l'Union Soviétique annoncent leurs programmes concurrents.

En 1956 la MGM prépare Forbidden Planet. Le robot intelligent de forme humanoïde nommé Robby est la star du film, d'autant plus facilement que le terrible monstre malveillant nommé Id est invisible. Dans ce drame Shakespearien dont le scénario est paraît-il inspiré de la Tempête, le robot meurt de façon atroce : obligé de répondre aux lois d'Asimov qui lui interdisent de faire du mal à un être humain, il disjoncte parce qu'il ne peut pas s'opposer à Id qui est en réalité une émanation psychique du savant fou.

L'année suivante Spoutnik I est le premier satellite artificiel de la Terre. Moins évolué que le gentil Robby il dit "bip bip bip". Pendant ce temps le vrai Robby a un immense succès populaire et il sera réutilisé dans de nombreux films de science fiction.

Robby est une machine complexe pour son temps qui parle, marche, tend les bras et clignote de toutes ses lumières. Il est activé incognito par un homme de petite taille caché à l'intérieur. Les mains en caoutchouc et la visière n'ont pas résisté aux épreuves du temps et ont été changées au début des années 1980 par un collectionneur soigneux. Accompagné de sa Jeep, de sa console de contrôle à distance et de quelques équipements de rechange, il sera vendu par Bonhams à New York le 21 novembre en association avec Turner Classic Movies, lot 1070.

D'autres robots ont aussi suscité par la suite la ferveur du public. R2-D2, en forme d'équipement électronique plus moderne de 1 m de haut monté sur roulettes, a été continuellement modifié à partir de 1977 pour les besoins de la série Star Wars. Il a été vendu pour $ 2,75M par Profiles in History le 28 juin 2017.