31 oct. 2017

Projection en Noir et Blanc

La vie moderne crée de nouvelles structures qui excitent les recherches formelles des photographes. Franz Kline est proche des photographes mais il est dessinateur et peintre. Il prélève de nombreuses esquisses des structures industrielles de New York City et de sa Pennsylvanie natale : les poutres des ponts, les pylones, les derricks.

Dans un premier temps cela ne mène à rien. Elaine de Kooning a raconté le déclic. En 1948 Willem projette sur le mur l'image d'une chaise faite par Franz. Avec le mauvais épiscope de l'époque la géométrie est bousculée et les lignes sont embourbées. Franz est enthousiasmé par cette projection abstraite d'un dessin figuratif ordinaire.

Franz n'est ni un théoricien ni un surréaliste. Les lignes de sa projection composent un espace à deux dimensions auquel une fougue apparente apporte une illusion tridimensionnelle. Le minutieux travail de Franz n'aurait pas dû être assimilé à la spontanéité de l'Action painting dont il est souvent considéré comme un meneur. Le rythme du jazz est une fantaisie qui s'insère parfois dans sa propre approche. Par contre les bords déchiquetés de ses traits le rapprochent de Still et Rothko.

Ses toiles deviennent monumentales. Un Untitled 200 x 280 cm peint en 1957 a été vendu pour $ 40,4M incluant premium par Christie's le 14 novembre 2012.

Le 15 novembre à New York, Christie's vend au lot 21 B Light Mechanic, huile sur toile 234 x 172 cm peinte en 1960. Les poutres usées de la mécanique abstraite d'un noir profond sont soulignées par une subtile projection gris clair qui aurait pu être générée par le vieil épiscope sur un écran plus éloigné.