19 oct. 2017

Sur les Hauteurs de Mexico

La victoire de Jim Hines sur le 100 m aux Jeux Olympiques de Mexico en 1968 fait date dans l'histoire de l'athlétisme.

C'était une période de transition pour l'enregistrement des records entre le chronométrage manuel et le chronométrage électronique. L'importance de mesurer les temps avec une précision meilleure que le 1/10ème de seconde ne permettait plus de s'appuyer sur un déclenchement manuel quelque soient l'habileté et l'entraînement de l'opérateur. La mesure deviendra entièrement automatique en 1977.

Le 20 juin 1968 à Sacramento, le 100 m des US national championships est gagné par Hines. Chronométré en 9,9 secondes en manuel, il est considéré ce jour-là comme le premier athlète à passer sous la barre des 10 secondes, mais le chronométrage électronique utilisé en redondance affiche seulement 10,03 secondes.

En octobre aux Jeux Olympiques, Hines confirme brillamment qu'il est le meilleur, avec 9,95 secondes entre le son du pistolet et la photo du passage de la ligne d'arrivée. Non seulement son temps en-dessous de 10 secondes est incontestable, mais encore ses suivants sont loin derrière, à 10,04 secondes pour la médaille d'argent et 10,07 secondes pour la médaille de bronze. Il gagne une autre médaille d'or, au relais 4x100 m.

L'altitude de Mexico City est propice aux records. Le saut en longueur de Bob Beamon aux mêmes Jeux restera pour toujours légendaire. Comprenant sans doute qu'il a atteint une limite difficilement franchissable, Hines arrête l'athlétisme aussitôt après son retour et commence une carrière professionnelle dans le football Américain. Il est classé par les observateurs comme un des pires joueurs de la NFL.

Hines a prêté sa médaille d'or du 100 m sur gages au début des années 1980 avant de l'abandonner au prêteur. Elle sera vendue par SCP Auctions dans une vente en ligne qui se termine le 4 novembre, lot 699. Son record du monde a été battu en 1983 par Calvin Smith.