5 nov. 2017

Combustion Noire

A partir de 1949 la série des Sacchi en toile de jute torturée par Alberto Burri porte une référence directe aux horreurs de la Seconde Guerre Mondiale. Son utilisation de matières grossières influence Rauschenberg. Au milieu des années 1950 sa nouvelle technique des Combustioni est une maîtrise physico-chimique de la création des formes par le feu.

Burri convulse la matière, crée des boursouflures et des trous sur des plastiques blancs ou rouges préalablement étalés sur des textiles. Une forte épaisseur de la matière transforme cette nouvelle forme de peinture en une sculpture abstraite dont la violence contrôlée influence Twombly.

Les bords des cloques brûlées sont noirs. Continuant son expérimentation, Burri commence en 1960 une série de Nero Plastica entièrement noirs, sur des formats de plus en plus grands. L'inspiration par la guerre est progressivement oubliée ou au moins fortement atténuée.

Bien que les recherches formelles de Burri coïncident avec celles de Klein et Manzoni, il est devenu une figure de l'art abstrait Américain au moment où celui-ci cherche de nouvelles voies échappant à l'expressionnisme. Avec sa femme qui est une ancienne danseuse Américaine pour Martha Graham, il achète en 1963 une maison près de Los Angeles. Ils y passeront les hivers pendant près de trente ans. L.A. dans les titres de ses oeuvres localise la création, comme faisait Twombly à Bolsena ou New York.

Le 16 novembre à New York, Sotheby's vend au lot 48 une des plus grandes combustions noires réalisées par Burri, 133 x 198 cm, faite en 1963, intitulée Nero Plastica L.A. Je vous invite à regarder la vidéo partagée par la maison de ventes.