1 nov. 2017

Entre la Cène et la Joconde

Le Salvator Mundi peint par Leonardo était connu par des copies d'atelier mais l'original était considéré comme perdu. L'inspection minutieuse faite par les experts avec des techniques modernes vient de porter l'une de ces peintures au rang d'original avec des arguments incontestables.

L'image montre le Christ tenant l'orbe du monde dans sa main gauche et bénissant avec les doigts levés de sa main droite. Le message mystique sans l'attribut divin de l'auréole concurrence les saints suaires reconnus comme authentiques à son époque tout en ajoutant l'attitude et le geste. L'orbe qui prophétise le sauvetage du monde est une boule de cristal réfléchissante au travers de laquelle le spectateur perçoit la paume de la main.

Cette peinture avait appartenu à la collection de Charles I d'Angleterre. Elle était probablement accrochée dans les appartements de la reine Henriette née dans la famille royale française. Son parcours antérieur est inconnu. Une hypothèse possible est une commande royale française pendant les guerres d'Italie. Le roi Louis XII était si impressionné par la Cène qu'il avait voulu emporter le mur en France.

Les analyses ont apporté beaucoup d'informations sur la réalisation et l'histoire de cette peinture. La perfection de l'expression est concentrée dans les lèvres et le regard, anticipant la Joconde. La bouche a été dessinée par la technique du dessin percé utilisée par d'autres grands maîtres de cette époque dont Raphaël et Andrea del Sarto. Un des yeux a été adouci par l'étalement de la couleur par le poignet.

Leonardo se souciait peu du support. Les déboires de conservation de la Cène sont célèbres. Le panneau d'origine du Salvator Mundi s'est rapidement fendu à cause d'un noeud dans le bois. L'accident a causé des repeints maladroits sur le visage. Des propriétaires anonymes ont ensuite étendu ces repeints au point que seules des régions périphériques dont les mains apparaissaient encore avec leur qualité d'origine.

Tout cela a été consciencieusement réparé. Fort heureusement le sfumato était resté en très bon état sous les couches importunes qui ont été ôtées. Cette technique unique en son genre permet de comparer le Salvator Mundi à la Joconde qui est le point culminant de l'art de Leonardo. La préparation perfectionniste de ses peintures pouvait durer plusieurs années. Une date autour de 1500 est plausible pour le Salvator Mundi.

Le Christ sauveur du monde par Leonardo, huile sur panneau 66 x 46 cm, sera vendu par Christie's à New York le 15 novembre, lot 9 B. Je vous invite à regarder la vidéo partagée par la maison de ventes.