28 nov. 2017

La Clairvoyance de Darwin

De 1831 à 1836 Charles Darwin est naturaliste à bord du HMS Beagle dans son tour du monde. Il conçoit l'idée que les races s'adaptent à l'environnement de vie et qu'un mécanisme de transmission héréditaire de ces modifications génère la différenciation des espèces. Avec une grande clairvoyance il sait qu'il devra apporter des preuves irréfutables et éviter toutes les polémiques religieuses et dogmatiques. Pendant vingt ans il accumule les observations et les monographies.

Les convictions scientifiques d'Alfred Russel Wallace concernant l'évolution des espèces sont très proches de celles de Darwin. Ils font une présentation cohérente en 1858 dans la même session de la Linnaean Society of London. Les amis de Darwin le poussent à publier enfin ses résultats. Ils ont raison : d'autres concurrents n'auront peut-être pas le fair play de Wallace.

Darwin ne peut toujours pas préparer un simple résumé. Il n'a pas non plus confiance dans les comités de lecture des éditeurs scientifiques. Pour ces raisons c'est un gros volume destiné au grand public qui est enfin publié en 1859 à Londres par John Murray sous le titre On the Origin of Species by Means of Natural Selection. Un exemplaire non coupé dans sa reliure d'origine a été vendu pour £ 270K incluant premium par Christie's le 12 juillet 2017.

Suivant sa propre pratique Darwin ne peut pas s'arrêter à cette première édition, pour deux raisons. D'abord il doit y insérer au fur et à mesure le résultat de ses nouveaux travaux. Le premier d'entre eux sur les orchidées démontre la difficulté pour un biologiste à démêler le polymorphisme au sein d'une même espèce.

Ensuite il sait qu'il doit encourager les traductions pour mieux contrôler leur contenu. Il a raison : son premier traducteur allemand, Heinrich Georg Bronn, a introduit quelques convictions religieuses.

En 1862 Darwin prépare les modifications à prendre en compte par Bronn en annotant un exemplaire de la troisième édition anglaise. Les 200 pages envoyées à Bronn ont été ultérieurement reliées ensemble dans un volume qui vient de faire surface. Il ne contient pas quelques modifications plus longues préparées sur papier libre. Cet important document est estimé £ 300K à vendre par Christie's à Londres le 13 décembre, lot 211.

La plupart des modifications demandées à Bronn sont aussi incorporées dans la quatrième édition anglaise publiée en 1866. Il y manque encore l'achèvement ultime des théories de l'évolution qui est son application à l'espèce humaine. En 1871 Darwin se sent désormais assez fort pour résister à toutes les idées préconçues depuis plus de 2000 ans sur ce thème et publie enfin The Descent of Man.