24 nov. 2017

La Vallée de Constable

On peut légitimement attribuer le surnom de Constable Country à cette région de la Stour Valley où John Constable a passé tant d'heures à exprimer l'harmonie bucolique du paysage.

En 1814 les amis de l'artiste sont désolés. Il travaille en atelier à partir d'esquisses à l'huile réalisées en extérieur et le résultat n'a pas la finition d'un chef d'oeuvre. Qu'il prenne donc exemple sur Claude Lorrain ! Constable adopte alors un nouveau processus par lequel il commence le travail en plein air dans le format final.

Cette phase intermédiaire qui dure jusqu'à son déménagement à Londres en 1816 a excité son ambition. De 1819 à 1825 il peint ses six footers dans son atelier en s'appuyant sur ses oeuvres antérieures, sur sa mémoire et sur sa sensibilité.

Une scène montrant la vallée inondée vient d'être ré-attribuée à Constable en raison de l'extrême qualité de sa réalisation qui correspond avec sa technique des années 1814 à 1816. Cette huile sur toile 51 x 91 cm est atypique dans l'art de Constable par ce thème d'inondation et par son avant-plan avec un troupeau dans le goût Hollandais.

L'attribution à R.R. Reinagle avait paru plausible. Cet artiste était connu comme copiste des maîtres Hollandais et avait travaillé dans la vallée de la Stour pendant l'inondation de 1799. Ce n'était cependant pas suffisant pour rejeter l'attribution à Constable.

Jusqu'à son succès avec les six footers Constable avait essentiellement une clientèle locale. L'hypothèse selon laquelle un patron lui aurait demandé une composition spécifique est plausible. Cette oeuvre semble être le cadeau de mariage commandé en 1814 à Constable pour la fille du propriétaire de ces prés par son riche mari.

Cette peinture est estimée £ 2M à vendre par Sotheby's à Londres le 6 décembre, lot 40. Je vous invite à regarder la vidéo partagée par la maison de ventes.