10 nov. 2017

Le Gardien des Tabous

La destruction des idoles d'Hawaii résulte des luttes pour le pouvoir tribal, sans intervention des voyageurs Européens.

Quand James Cook visite Hawaii en 1778, le territoire est divisé. Il rencontre notamment Kalani'opu'u, le roi du district de Kona. L'année suivante une violente dispute avec ce roi a pour conséquence le meurtre du capitaine. Kalani'opu'u meurt en 1782, laissant le pouvoir politique à un fils et le pouvoir religieux à son neveu Kamehameha qui devient ainsi le grand prêtre du dieu de la guerre, Ku (ou Ku Ka'ili Moku).

Avec ce support terrifiant, Kamehameha parvient à conquérir la totalité du territoire d'Hawaii et crée une dynastie qui durera jusqu'en 1872. Il crée pour Ku des grands temples peuplés par des statues avec des rôles rituels variés.

Un système social complexe nommé Kapu basé sur des tabous protégeait les élites contre les intermédiaires et les esclaves. Quand Kamehameha meurt octogénaire en 1819 sa femme favorite devient reine et régente. Les femmes avaient dans le Kapu un rôle subsidiaire qui ne convenait pas à la nouvelle régente. Elle force le jeune Kamehameha II à abolir le Kapu et à détruire les temples et les idoles. Les voyageurs anglais parviendront dans les années 1820 à collecter certaines pièces échappées aux iconoclastes, ultimes symboles d'une mythologie païenne effrayante.

Le 21 novembre à Paris, Christie's vend au lot 153 une statuette de Ku de 53 cm de haut réalisée pendant le règne de Kamehameha I. Elle avait été détachée d'une colonne sur laquelle elle avait sans doute servi de gardien dans un temple ou une nécropole.

La tête est surdimensionnée au-dessus du corps musclé dont l'attitude est puissante. La très large bouche ouverte en forme de huit horizontal est couverte de dents dans tout son périmètre dans une expression d'une férocité totale qui convenait bien aux ambitions de Kamehameha I.