7 nov. 2017

Le Geste Primordial

Cy Twombly est intéressé par l'illusion du geste dans l'art de Franz Kline. Par chance en 1953 il passe son service militaire comme cryptographe. Pendant cette mission il commence à dessiner des gribouillis entremêlés qui sont peut-être l'expression cachée d'un sentiment primordial.

En 1957 Twombly passe l'été sur l'île de Procida dans la baie de Naples. Ebloui par l'ambiance qui transcende le temps, il décide de vivre en Italie et rencontre sa future épouse à Rome.

Son art trouve alors le niveau de complexité qui avait manqué jusque là. Pour la première fois il appose une proto-écriture sur une grande surface et utilise des crayons de couleurs. Au milieu des lignes tourmentées créées par ses impulsions quelques mots structurés deviennent lisibles.

Cette écriture sans signification n'échappe pas à la graphologie. L'art primordial de Twombly sera plus tard analysé par Roland Barthes. Une proto-écriture montante et colorée est une marque d'optimisme ou d'enthousiasme.

Le 15 novembre à New York, Christie's vend au lot 17 B une oeuvre intitulée Sunset, 142 x 180 cm, réalisée à Rome à la fin de l'année 1957. Twombly réinvente ici selon sa propre émotion la création du langage écrit : son geste a généré la disposition graphique puis la lettre.

La suite viendra bientôt, quand il observera les graffitis indéchiffrables par lequel des êtres humains de l'ancien temps ont voulu enregistrer leurs passions éphémères sur les monuments Romains. L'expression des sentiments extrêmes par l'art abstrait devient le fil conducteur de toute la carrière de Cy Twombly. La terrible mythologie Romaine nourrit son inspiration.