18 nov. 2017

Le Thesaurus d'Amsterdam

Le port d'Amsterdam est une plaque tournante du commerce international. Expert en affaires maritimes et treize fois bourgmestre, Nicolaes Witsen organise les relations avec l'Asie et la Sibérie. Grâce à lui Amsterdam contrôle le commerce du café depuis les Indes Néerlandaises jusqu'à l'Amérique du Sud. Il soutient également le travail scientifique de l'exploratrice et naturaliste Maria Sybilla Merian au Surinam.

Dans ce contexte hautement favorable aux sciences naturelles, Albertus Seba s'établit vers 1700 comme pharmacien près du port d'Amsterdam. Il demande aux marins de lui rapporter les plantes exotiques qui serviront à ses préparations d'apothicaire et les animaux, coquillages et minéraux qui constitueront son cabinet de curiosités.

En 1717 le Tsar Pierre le Grand effectue sa seconde visite à Amsterdam. Vingt ans plus tôt il avait été introduit par Witsen auprès de Ruysch qui lui avait enseigné comment attraper les papillons. A l'occasion de sa nouvelle visite le Tsar achète dans leur totalité les collections d'histoire naturelle de Ruysch et de Seba.

Le processus d'approvisionnement de Seba était intarissable. Il constitue après cette vente une nouvelle collection encore plus importante que la précédente et décide d'en établir et publier un catalogue avec l'aide des meilleurs savants et graveurs. Sa classification par caractéristiques physiques influencera directement Linné qui lui rend visite deux fois en 1735.

Seba meurt en 1736 alors que seuls les deux premiers volumes de son Thesaurus avaient été publiés, en 1734 et 1735. L'édition sera achevée avec les troisième et quatrième volumes en 1758 et 1765. Cette histoire naturelle par Seba est un travail splendide en format grand in-folio 50 x 34 cm, et en quelque sorte la contre-partie pour les animaux du chef d'oeuvre de la botanique, l'Hortus Eystettensis publié par Besler en 1613.

Le 28 novembre à Paris, Christie's vend un exemplaire complet du Thesaurus de Seba, lot 547 estimé € 350K. Sa reliure à la mosaïque est exceptionnelle : les deux premiers volumes ont été reliés par le maître Hollandais Mandelgreen. Les deux volumes tardifs ont été reliés dans un style identique sans perte de qualité du travail.