27 nov. 2017

L'Esquisse de la Démocratie

Eugène Delacroix est ambitieux. Il veut que sa peinture soit un emblème du modernisme. Il utilise comme thèmes d'histoire certains évènements contemporains dont la guerre d'indépendance de la Grèce. Contre le classicisme d'Ingres, il offre le renforcement de l'émotion par des couleurs vives. La mort brutale de Géricault le porte prématurément au rang de chef de file de l'art romantique en France.

La voie qu'il choisit est difficile : sans aucun personnage reconnaissable contrairement à la tradition de David et Gros, Delacroix devra démontrer son propre génie pour trouver des patrons. Les contemporains lui reprochent la saleté de ses personnages de guerre. Son réalisme anticipe Courbet.

En 1830 les évènements violents surviennent aussi à Paris. Les barricades des Trois Glorieuses transfèrent la monarchie française des Bourbons aux Orléans. Delacroix n'avait aucune raison de participer à cette nouvelle révolution : les deux branches de la famille royale étaient ses clients.

Battu dans les concours habituels de cette époque sur des thèmes historiques prédéterminés, Delacroix sent bien qu'il peut être le premier à exprimer l'ambiance héroïque des Trois Glorieuses pour plaire au nouveau régime.

Déjà à propos de la guerre Grecque, Delacroix avait montré le peuple combattant et meurtri, et aussi une Victoire féminine inspirée de l'art antique dans une oeuvre séparée. Pour son travail sur les Trois Glorieuses il a l'idée très innovante de mêler les deux thèmes dans une seule peinture héroïque de très grande dimension. Il commence aussitôt à préparer des dessins.

Le succès est mitigé. Présentée en 1831 au Salon de Paris sous le titre un peu fade de Scènes de Barricades, la peinture à l'huile 260 x 325 cm également intitulée 28 juillet est achetée par le roi puis escamotée par un ministre au bout de quelques mois avec le prétexte très compréhensible d'être une incitation à l'émeute. Acceptée par le Louvre au début de la Troisième République, cette Liberté guidant le peuple devient le symbole de la démocratie.

Le 14 décembre à Londres, Christie's vend une toile 64 x 85 cm qui est certainement la première esquisse à l'huile faite par Delacroix pour cette Liberté. Elle est estimée £ 700K, lot 8. Des traces restantes d'un changement d'orientation de la toile permettent de statuer que cette peinture est autographe. Elle est un précieux témoignage du processus créatif d'un des chefs d'oeuvre les plus universellement admirés de la peinture française.