11 nov. 2017

Un Tourbillon au Poignet

L'histoire de l'horlogerie est une suite continue d'inventions associées aux talents des meilleurs artisans et fabricants. Abraham-Louis Breguet est notamment l'inventeur du tourbillon : l'échappement et le balancier sont montés dans une cage tournante pour contrer les variations de la gravité.

Le XXème siècle voit les progrès de la miniaturisation, soutenus par les évènements organisés par les observatoires qui octroient des certificats officiels. Après la seconde guerre mondiale, la catégorie montres-bracelets de ces compétitions est applicable aux mouvements de moins de 30 mm de diamètre sans exigence d'assemblage.

En 1947 Omega présente aux tests des observatoires la miniaturisation du tourbillon avec douze mécanismes sous la référence de calibre 30 I. La caractéristique originale du tourbillon Omega est un mouvement très lent de la cage. Sept d'entre eux seront retrouvés quarante ans plus tard et montés dans des boîtiers. Ces mécanismes sont également compensés en température par le balancier de Guillaume.

Inconnue jusqu'à ce jour, une montre-bracelet a fait surface au lot 182 dans la vente de Phillips à Genève le 12 novembre. L'investigation effectuée par la maison de ventes auprès d'Omega et confirmée par le site spécialisé Hodinkee confirme que cette montre a été assemblée en 1947 comme un prototype dont elle a d'ailleurs toutes les qualités : elle n'est pas enjolivée et est restée en excellent état.

Le succès d'Omega aux tests d'observatoires à Genève, Neuchâtel et Kew de 1947 à 1952 démontre la faisabilité de leur tourbillon miniaturisé avec la précision requise. Le projet de commercialisation a été abandonné et n'a jamais été divulgué. Depuis trente ans le tourbillon est devenu après de nouvelles améliorations un des mécanismes les plus appréciés des montres à complications.