12 déc. 2017

Les Tranquilles Sous-Bois de Paul Cézanne

A partir de 1902 Paul Cézanne travaille seul face à l'immensité de la nature dans sa petite cabane des Lauves. Malade et fatigué, il est angoissé à l'idée qu'il n'aura pas le temps d'atteindre l'objectif de perfection qu'il s'est donné.

Il observe les juxtapositions des couleurs sur la Montagne Sainte-Victoire sans abandonner d'autres thèmes. Les Baigneuses resteront jusqu'à la fin son démonstrateur des possibilités encore inexplorées de l'art figuratif. Les sous-bois tranquilles sont propices au partage de la méditation.

Depuis toujours il aime pratiquer l'aquarelle pour la transparence et la pureté des couleurs. Son approche pathétique n'a plus rien de commercial. Dans cette ultime période il réalise souvent des oeuvres au verso de papiers déjà utilisés. La légèreté de l'aquarelle permet cette pratique sans dommage pour l'autre face.

Cézanne est diabétique et sa vue faiblit. Plus que jamais il cherche à restituer une ambiance. Dans les sous-bois la profondeur est seulement apportée par la courbe du chemin ou par la diagonale de l'orée.

Le dessin préliminaire à la mine de plomb est à peine figuratif. Il devient une configuration d'éléments géométriques à colorer. Selon sa pratique traditionnelle il remplit soigneusement et progressivement ces surfaces en faisant en sorte que les couleurs ne se mélangent pas. Cette méthode est un pointillisme de Seurat ou Signac dans lequel les points ont été remplacés par des intersections de lignes préparées à l'avance.

Le 20 décembre à Paris (Hôtel Drouot) Touati-Duffaud en coopération avec Beaussant Lefèvre vend au lot 43 un Intérieur de forêt. Cette aquarelle 45 x 60 cm riche en couleurs chaudes d'une grande luminosité est une des dernières réalisées par Cézanne sur ce thème, datée 1904-1906 par Rewald.  Elle est collée sur un carton mais son verso inaccessible est probablement vierge.

L'effet d'ensemble est figuratif et cette oeuvre montre le cheminement de Cézanne vers le cubisme synthétique. Est-ce Fontainebleau ? Est-ce Le Tholonet ? Cela n'a pas d'importance. Ce coin de forêt n'imite pas la nature, il est construit par l'imagination d'un artiste pour partager son émotion.

Je vous invite à regarder la vidéo partagée par Drouot :