6 janv. 2018

Velazquez à Rome

Les talents de Diego Velazquez sont reconnus à la cour du roi Felipe IV qui le nomme ayuda de camara (valet de chambre) en 1643 et superintendente de obras (surintendant des travaux) l'année suivante. Ainsi devenu un des plus proches collaborateurs du roi, il demande et obtient une mission en Italie pour acquérir des peintures et des sculptures dignes de la collection royale.

Son premier séjour en Italie en 1629-1630 avait beaucoup contribué à sa formation artistique mais il n'y était pas connu. Arrivant à Rome en 1649, il fait le portrait de son assistant, l'esclave métis Juan de Pareja. Les Romains sont éblouis par la ressemblance physique et psychologique entre l'homme et la peinture. Velazquez est le meilleur portraitiste de son temps, voire même de tous les temps.

Les portes s'ouvrent. En août 1650 le pape Innocent X pose pour Velazquez. L'artiste veut faire mieux que Titien et soigne tout particulièrement l'attitude et les couleurs. Admirant le chef d'oeuvre, le pape dit "Troppo vero".

Les grands prélats veulent maintenant un portrait similaire. A cette époque Velazquez travaille lentement. S'il accepte, il met en danger la mission pour son roi alors que son retour est attendu avec une impatience qui lui sera bientôt signifiée officiellement. S'il refuse, il perd ses meilleurs protecteurs pour l'acquisition des oeuvres d'art promises au roi.

Le portrait de Monsignor Cristoforo Segni montre la solution habile trouvée par Velazquez. Cet important personnage est assis dans un fauteuil et tient un papier à la main, sur le modèle du portrait du pape. Le papier a le même rôle d'identifier l'artiste et le prélat. Le nom d'un autre artiste, Pietro Martire Neri, est également indiqué à proximité de ce texte.

Cette double authentification a troublé tous les critiques d'art, d'autant plus que la collaboration entre Velazquez et Neri n'a jamais été documentée. La finesse et l'expression du visage n'ont cependant pas pu être atteintes par Neri dont l'oeuvre personnelle connue est plutôt médiocre. La tête de Segni est une peinture autographe par Velazquez. Neri a complété le reste, peut-être après le départ de Velazquez de Rome.

Cette huile sur toile 114 x 92 cm est estimée $ 3M à vendre par Sotheby's à New York le 1er février, lot 48. L'image est partagée par Wikimedia.

Monsignor Cristoforo Segni, by Diego Rodríguez de Silva y Velázquez and Pietro Martire Neri