3 févr. 2018

Délires Artificiels avec George Condo

A ses débuts George Condo est un musicien punk. Il rencontre Basquiat en 1979, bien avant que le jeune tagger devienne célèbre. Attiré par les contestataires, Condo est ami avec les derniers poètes Beats et avec Haring et travaille occasionnellement à la factory de Warhol.

A Paris, Condo réside par hasard dans le même immeuble que le psychothérapeute Félix Guattari. Guattari observe avec enthousiasme que Condo ne respecte pas les limites psychologiques conventionnelles du portrait. Ses personnages ne montrent pas ce minimum de stabilité mentale dont l'observateur a besoin pour développer une relation émotionnelle.

Condo admire la déstructuration des têtes et des corps par Picasso. Sa galerie de portraits imaginaires avec un graphisme inspiré des cartoons devient une tératologie de déments dont l'hystérie n'est même plus incongrue dans la société contemporaine. Il définit ces oeuvres comme du réalisme artificiel, groupé sous des thèmes comme la Société maniaque ou les Catastrophes humaines sans précédent.

Le 28 février à New York, Phillips vend Nude homeless drinker, huile sur toile 165 x 183 cm peinte en 1999, lot 43 estimé $ 500K.

Cette femelle exhibitionniste brandit sa bouteille dans un mouvement rageur en arc de cercle décomposé en cinq positions progressives. A l'avant-dernière position le bouchon a sauté, libérant le liquide dans une grosse bulle. Cet acte de cirque est facile à suivre mais sa motivation ne peut s'expliquer que par un délire. Déchargé de tout risque d'empathie le spectateur questionne les monstruosités de la vie moderne.