9 févr. 2018

La Princesse d'Ife

La guerre du Biafra se termine en 1970 après trois ans d'horreurs. Le Nigeria est réunifié mais profondément meurtri.

Peintre et sculpteur, Ben Enwonwu devient en 1971 le premier professeur d'art de l'Université d'Ife, une ville Yoruba avec une tradition culturelle de très haute antiquité. Lui-même est un Ibo, l'ethnie sécessionniste du Biafra. Il cherche un thème qui pourra symboliser la réconciliation.

En 1973 Enwonwu voit une jolie jeune femme Yoruba et demande à faire son portrait. D'abord réticents face à cette demande d'un artiste Ibo, les parents acceptent. L'artiste s'aperçoit de l'excellence de son choix quand il apprend que son nouveau modèle est la petite-fille d'un ancien roi d'Ife.

Le premier portrait de la princesse Tutu par Enwonwu est le message de paix et d'espoir dont la société Nigériane avait besoin et son image imprimée est très largement diffusée dans le pays. La peinture originale a été conservée par l'artiste jusqu'à sa mort. Elle n'est pas actuellement localisée.

Enwonwu revoit Tutu en 1974. Sur ce second portrait, la composition est similaire mais l'attitude a changé : la jeune princesse a désormais confiance dans l'artiste et son regard est devenu serein. Cette huile sur toile 97 x 67 cm qui n'avait pas été vue depuis 1975 vient de refaire surface dans la banlieue de Londres. Elle est estimée £ 200K à vendre par Bonhams à Londres en duplex avec Lagos le 28 février, lot 47.

Un troisième et dernier portrait de Tutu a été peint par Enwonwu en 1974. On ne sait pas ce qu'il est devenu.