11 févr. 2018

Le Lustre Primordial

En 1947 et 1948 Alberto Giacometti définit son panthéon existentialiste avec sa trinité primordiale et quelques accessoires incluant la cage.

Pour leurs amis les frères Giacometti restent aussi les décorateurs d'avant-guerre qui créaient des pièces d'ameublement pour Frank. Diego continue dans cette spécialité et Alberto accepte certaines commandes privées de leurs amis. Un lustre en plâtre à figures géométriques fait par Alberto en 1954 pour l'appartement de Tériade a été vendu pour £ 2,05M incluant premium par Phillips le 26 avril 2017.

Louis Broder est un éditeur Suisse. Pour son appartement de Paris il commande en 1948 à Alberto un lustre orné de ses nouvelles figures. Le plâtre original, 60 cm de haut et 136 cm de diamètre, est fourni en 1949 ou 1950 à Broder et donné en 1983 par Berggruen au Centre Pompidou.

Cette oeuvre privée est une intéressante synthèse de la métaphysique de Giacometti. La position centrale est une gloriette dans laquelle la femme debout ouvre les bras jusqu'à deux colonnes latérales comme si elle était prête à sortir pour découvrir le monde. Elle a le rôle principal, remplaçant l'éphémère Homme au doigt.

L'Homme qui marche s'éloigne de la cage centrale par une force centrifuge qui ignore l'existence de la femme. Plus petit que la femme, il n'a pas l'importance qu'il désirerait avoir. La trinité est complétée de l'autre côté par un oiseau. Les quatre lumières sont installées dans des fleurs de crocus.

En 1952 Alberto réalise trois bronzes de ce lustre, également pour Broder. L'un d'eux est estimé £ 6M à vendre par Sotheby's à Londres le 28 février, lot 4.