13 févr. 2018

L'Espace Continu d'Umberto Boccioni

En publiant en 1909 en français puis en italien son Manifeste du Futurisme, Marinetti veut changer la vie dans son ensemble. Pas moins ! Les progrès techniques spectaculaires de son temps devront permettre d'oublier le passé. La violence sera nécessaire. La vitesse est la principale caractéristique de la vie nouvelle.

Il groupe autour de lui les artistes intéressés par son projet. Umberto Boccioni devient le théoricien de l'art Futuriste. L'art ne sera plus réaliste. Englobant désormais le dynamisme et la simultanéité, la peinture est une expression globale du monde.

Contrairement à Balla qui exprime la vitesse des machines, Boccioni reste concentré sur la figure humaine. Il découvre à Paris le cubisme de Braque et Picasso dont il réutilise le divisionnisme en multiples facettes.

Peint par Boccioni en 1912, Testa + luce + ambiante est un exemple de ce nouvel art global. L'image est structurée en zones qui peuvent être des miroirs obliques dans lesquels les reflets de la tête et de la lumière sont partout et nulle part. Cette huile sur toile 60 x 60 cm est estimée £ 5,5M à vendre par Sotheby's à Londres le 28 février, lot 14.

En termes d'art graphique d'autres avant-gardes autour de Duchamp, Léger ou Kandinsky font des avancées similaires. Un peu plus tard Mondrian captera tout l'univers sur des toiles de petites dimensions.

La vision de Boccioni pour la sculpture est encore plus séminale. En se basant sur des portraits sculptés par Picasso, il promeut l'effet d'ensemble aux dépens du réalisme des proportions et des surfaces. En 1913 son homme qui court intitulé Forme uniche della continuità nello spazio précède de 34 ans l'homme qui marche de Giacometti avec en plus une vision abstraite du corps humain qui annonce Henry Moore.