11 mars 2018

Contraste Rouge et Vert

Chu Teh-Chun (Zhu Dequn) enseigne la peinture occidentale à Taipei. En 1955, âgé de 35 ans, il fait le long voyage qui lui offrira un contact direct avec les oeuvres et s'établit définitivement à Paris.

Chu trouve son propre style en 1956 en visitant une rétrospective posthume de Nicolas de Staël. Il repoussera encore plus loin que De Staël les limites entre le figuratif et l'abstrait tout en appliquant à la peinture à l'huile une technique de fusion des couches qui rappellera les lavis des encres Tang et Song.

En 1958 Chu commence à numéroter ses compositions. Ses premières oeuvres sont variées, témoignant de son parcours progressif vers l'abstraction totale. Il imite parfois le signe calligraphique pour l'ampleur du geste et la densité du trait. Comme les expressionnistes abstraits, il donne aux couleurs un rôle dramatique prépondérant par rapport à la forme.

Le succès immédiat de Chu ne doit pas faire oublier que Zao Wou-Ki était déjà apprécié depuis plusieurs années à Paris avec des solutions similaires.

Peinte en 1959 la composition No. 39 est une huile sur toile 87 x 116 cm, un grand format pour l'artiste à cette époque. Sans aucune évocation figurative, cette oeuvre intitulée Rouge lourd et vert léger montre des contrastes de ces deux couleurs dominées par un réseau de balafres et taches noires dans le style rythmé de Franz Kline, en une composition légèrement montante qui peut évoquer l'optimisme de Kandinsky.

Rouge lourd et vert léger a été vendue pour HK$ 40M incluant premium par Poly le 24 novembre 2012 sur une estimation basse de HK$ 8M. Elle est estimée HK$ 50M à vendre par Sotheby's à Hong Kong le 31 mars, lot 1035.