28 mars 2018

Eau Propre avec les Tigres

Dans l'antiquité la salubrité de l'eau était un problème crucial. La maîtrise du bronze par les Chinois a amélioré le stockage, le transport et l'utilisation de l'eau et du vin de millet avec une application principale dans les récipients rituels.

Des formes nouvelles sont apparues. Le bassin a été surélevé sur trois ou quatre pieds hauts et fins pour être utilisé en bouilloire. La forme ouverte ding est la plus fréquente. A la fin de la dynastie Shang, le zun est partiellement clos dans sa partie supérieure et équipé d'un couvercle amovible. Avec son long bec verseur cylindrique le très rare ying des Zhou de l'Ouest ressemble déjà à une théière.

La solidité et la stabilité du bronze excitent les artistes antiques et les quatre pattes appellent à des figurations entièrement zoomorphes anticipant de deux millénaires les aquamaniles du Moyen-Orient. De petites figures animales en ronde bosse apparaissent aussi sur diverses pièces.

Le ying est extrêmement rare. L'un d'eux a été vendu pour $ 470K incluant premium par Sotheby's le 19 mars 2002 dans la vente de la collection Ellsworth. Un tigre debout sur l'anse du pot pose ses pattes avant sur l'anse du couvercle amovible, prêt à bondir sur un taureau couché. Une inscription identifie un nom de personne qui est soit l'artiste soit un dédicataire.

Cinq autres ying seulement était connus, tous dans des musées. La pièce vendue par Sotheby's était le seul ying avec un tigre.

Un septième ying vient de faire surface quelque part dans le Kent avec des lettres d'époque qui identifient sa provenance. En 1860 juste après le sac du Palais d'Eté un capitaine de la marine royale l'a acheté dans les enchères organisées par le commandement Britannique pour disperser le butin. Un rapport de thermoluminescence est disponible.

Ce ying tripode de 26 cm de haut pesant plus de 4 Kg est monté sur un socle trifolié en zitan d'époque Qing. Les surfaces sont incisées. La pièce est décorée de deux tigres, symboles de la puissance animale et de la protection contre les démons qui sont en quelque sorte garants que le liquide n'a pas été souillé par le récipient.

L'un des tigres est couché en une ronde bosse réaliste sur le capot. L'autre plus stylisé entoure le bec verseur dans une position ithyphallique. Sans avoir l'effet dramatique du specimen Ellsworth ce pot est unique en son genre. Il est estimé £ 120K à vendre à Canterbury le 11 avril par The Canterbury Auction Galleries, lot 450. Voir aussi sa description et son histoire dans l'article de blog publié par la maison de ventes.